FRANCE ECOLOGIE

Qui sommes nous

Nous écrire

22 rue des Volontaires - 75015 Paris

contact@france-ecologie.fr

____________________________

EDITO

Isabelle JACONO
Présidente de France Ecologie

Depuis plus de 25 ans, les relations entre les écologistes et le monde économique ont évolué de la méfiance (voire hostilité des débuts) à une phase de débat ouvert dans un contexte qui a  vu aussi le développement de filières économiques performantes liées à l’écologie.

 Pourtant, persistent encore des préjugés à l’ encontre de l’écologie, toujours vue par certains comme une menace pour le développement économique.

 Il faut reconnaître que les deux grands ennemis de l'écologie  ont été trop souvent le déni ou le   catastrophisme .

Aujourd'hui, la crise aura au moins eu la vertu de  relancer le débat sur la définition même du développement et du progrès en matière économique, et ainsi  de pointer les effets pervers de bon nombre de mécanismes économiques actuels, ou montrer toute la diversité des initiatives et filières de « l’économie verte » .

France Ecologie n'a jamais été convaincue que le libre-marché pouvait  accoucher naturellement et sans régulation externe, d’une société solidaire, respectueuse de l’environnement et génératrice de nouveaux emplois de qualité.

Les constats que l’on peut actuellement tirer de l’observation de ces dernières crises engendrées par une économie mondiale globalisée et libéralisée, dont l’objectif principal consiste à maximiser le taux de profit, nous confortent dans cette analyse.

Jamais, les impasses du système actuel n’ont en effet été aussi criantes : fracture sociale dans les nations riches et dénuement total dans les pays les moins favorisés, tensions internationales, crises financières à répétition et d’ampleur toujours plus grande, dérèglements climatiques, pollutions en tous genres, épuisement des ressources......

C'est pourquoi il devient urgent de passer d’une économie de marché à une économie de projets , des projets qui placeront la France sur la voie d’un développement durable. Notre volonté est ainsi de construire une alternative pragmatique et crédible au mode de croissance actuel. Dans cette optique, nous affirmons que l’écologie est une nécessité pour l’économie .

Le développement durable n’est pas une contrainte nouvelle pour les entreprises, mais une opportunité pour l’activité et pour l’emploi, et un impératif pour éviter demain, des coûts bien plus élevés.

Le développement durable n’est pas non plus une contrainte pour les consommateurs mais une source d’économies et une source de bien-être améliorant  l’état de notre environnement et donc de notre santé.

La crise économique globale démontre aujourd’hui , que l’Etat - dont le rôle a été réduit depuis plusieurs années - a une responsabilité essentielle à exercer comme acteur de marché, stimulateur et régulateur. Il s’agit donc pour nous, d’orienter le marché et si nécessaire  de l ’encadrer plutôt que de subir ses diktats. Nous refusons donc que l’économique s’installe au-dessus ou à la place du politique.

Le développement économique, même dans une économie globalisée, doit se retrouver dans le champ du débat politique car, c’est à la société tout entière de forger un destin valable pour tous et d’être au service du développement durable et du bien être de la société.

 

--------------------------------------

Laurianne d'Este
Vice -présidente de France Ecologie
 

La fin annoncée d'Home sapiens sapiens
Ed Ellebore-Sang de la Terre
Coll. La pensée Ecologique
 
     
 C’est un véritable cri d’alarme que nous lance Lauriane d’Este en établissant un état des lieux des désastres écologiques occasionnés par notre civilisation.
Le constat est sévère et il demande des solutions radicales : il s’agit d’un nécessaire et indispensable changement de société. C’est une vraie révolution de nos moeurs, de nos idées, de nos pensées, de nos attitudes qui nous est proposée et c’est seulement à ce prix que nous réussirons à nous sauver.
À une époque où les thèmes écologiques sont mis en avant, cette prise de conscience salutaire nous permet d’avoir une vision claire de notre avenir. Loin d’être pessimiste, cet ouvrage est avant tout lucide et ne peut que nous inciter à réagir et à devenir acteur de notre avenir, c’est en cela qu’il nous paraît encore plus indispensable.


LAURIANE D’ESTE
Professeur des universités, agrégée, docteur ès lettres, habilitée à la direction de la recherche, elle a enseigné en France et aux États-Unis. Elle est l’auteur de nombreux articles et ouvrages dans le domaine de l’art et de la philosophie de l’art. Engagée depuis longtemps dans le combat associatif, elle est vice-présidente de FRANCE ECOLOGIE et également administratrice de la Société nationale de protection de la nature (SNPN). Elle a été pendant six ans vice-présidente de la Société protectrice des animaux (SPA),

____________________________________________

 

Laurianne d'Este
Vice -présidente de France Ecologie
 

Professeur des universités, agrégée, Docteur ès lettres, elle a enseigné en France et aux Etats Unis. Elle est l'auteur de nombreux articles  et ouvrages. Engagée dans le combat associatif, elle est aujourd'hui vice-présidente de FRANCE ECOLOGIE et de la SPA, elle est également administrateur de la SNPN ( Société Nationale de Protection de la Naure). Lauriane d'Este milite pour la défense de la nature et de la biodiversité ainsi que pour la défense des animaux. Elle a publié en 2002 La pPlanète Hypothéquée aux Editions de l'Harmattan.

La Condition Animale
Plaidoyer pour un statut de l'animal
Ed Sang de la Terre
Coll. La pensée Ecologique

juin 2006


---------------------------


FRANCE ECOLOGIE - PACA
Premier colloque national grand public de santé environnementale liée à la mer
Lauréat
 " coup de coeur " de la Fondation Nicolas Hulot
 

Colloque “mer, environnement et santé” à Cassis  


   --------------------------- 
Dominique Julien Labruyère
Vice président de France Ecologie

Dominique Julien Labruyere fréquente la haute vallée de Chevreuse depuis sa plus tendre enfance.
Soucieux de la protéger il participe aux premiers combats pour éviter qu'elle ne se transforme en une banlieue urbaine. Il est l'un des principaux artisaans de la création du Parc Naturel Régional de la Haute Vallée de Chevreuse.
Conseiller régional écologiste en 1992, il aida à la création de deux autres Parcs naturels régionaux en  Ile de France, le Vexin et le Gâtinais
Il nous livre sa vision, sous forme romancée, de l'histoire de la protection de la Haute Vallée de Chevreuse  Au delà de l'histoire  proprement dite, il nous entraine dans une réflexion plus large sur la protection des espaces naturels aux portes de la capitale.
Actuellement, il poursuit son action pour une meilleure prise en compte de l'écologie  au sein du mon de politique comme Président délégué de France Ecologie.

Vertcoeur
Ed Chemin de Trave


----------------------------------------
 

FRANCE ECOLOGIE - Pays de Loire
le 6 mai 2006: colloque "emploi - environnement

------------------------------

FRANCE ECOLOGIE - Poitou Charente
Le 11 mars 2006  - Colloque Energies renouvelable

---------------------------------------

29 septembre 2005 4 29 /09 /septembre /2005 16:08
 

26/09/2005 - La gestion de la pollution, des ressources naturelles et de la biodiversité en France demeure un enjeu majeur. L’examen de l’OCDE sur la performance environnementale de la France souligne la bonne efficience de la politique environnementale elle-même, mais met aussi l’accent sur la nécessité d’améliorer l'intégration des préoccupations environnementales dans des secteurs comme l’énergie, les transports et l'agriculture. L’examen donne 49 recommandations qui visent à un renforcement des actions engagées concernant le développement durable en France.

Elles insistent, entre autres, pour que la protection de l’environnement soit améliorée :

  • en réexaminant la fiscalité du pays d’un point de vue environnemental ;
  • en réduisant les dommages associés à l’utilisation excessive de nitrates et de pesticides dans l’agriculture ;
  • en réduisant l'intensité énergétique de l’économie ;
  • en mettant en œuvre les mesures prévues pour faire face au changement climatique ;
  • en intégrant les préoccupations environnementales dans les secteurs de l’énergie, des transports et de l’agriculture ;
  • en améliorant la mise en œuvre des lois montagne, littoral, paysage et des directives européennes habitats et oiseaux et cela au niveau national et local. 

Par ailleurs, les conclusions de l’examen prennent acte des résultats importants obtenus dans maints domaines :

  • les avancées sur la législation et la gestion des risques naturels et technologiques ;
  • le renforcement de la prise de conscience et de l’action concernant les liens santé/environnement ;
  • la gestion efficiente de l’eau par bassins versants ;
  • l’adoption de la Charte de l’environnement ;
  • une coopération internationale dynamique (par exemple, concernant le changement climatique, la biodiversité, l’aide au développement, les questions marines). 


Ces Conclusions et Recommandations sont celles du deuxième examen des performances environnementales de la France réalisé par l'OCDE. Elles s’incrivent dans une série régulière d'examens environnementaux consacrés par l'Organisation à tous ses pays membres. Le rapport examine en détail les progrès accomplis par la France dans le contexte de la mise en œuvre de la Stratégie de l'environnement de l'OCDE pour les dix premières années du XXIème siècle, et évalue dans quelle mesure le pays a atteint ses objectifs, qu'ils soient énoncés dans sa législation nationale ou dans des accords internationaux.

Publié par FRANCE ECOLOGIE - dans france-ecologie
commenter cet article
16 septembre 2005 5 16 /09 /septembre /2005 22:00

COMPTE-RENDU DE LA REUNION DE FRANCE ECOLOGIE ( Mairie  du 17ème arrondissement  de  PARIS )

La prise de conscience de l'existence et de la gravité de la crise écologique doit conduire aujourd’hui au dépassement des antagonismes .C’est dans cet objectif, d’une écologie politique réaliste et pragmatique, dépassant les clivages politiques, que FRANCE ECOLOGIE  œuvre pour favoriser le dialogue entre les différentes sphères actives de la  gestion de l’environnement.
C’est dans cette perspective que s’est tenue la réunion du 17 septembre à la Mairie du  17ème arrondissement de Paris.
L’assemblée était composée principalement de responsables associatifs, d’experts et d’élus locaux.

"La réunion débutant à 10 h, nous étions accueillis par Mme Françoise de PANAFIEU, députée-Maire du 17ème arrondissement de Paris, qui après quelques mots pour nous souhaiter la bienvenue et féliciter FRANCE ECOLOGIE pour son action, nous précise qu’à la tête de son arrondissement elle agit sans relâche contre toutes les formes de pollutions « …consciente que notre terre étant si petite, il faut mettre un frein à certaines dérives de notre société de consommation pour ne pas l’épuiser… »
Comme députée, elle a pu voter cette année, la Charte de l’environnement qui place l’individu au centre de toutes les préoccupations .
Après l’évocation de différents propos sur l’environnement - « …je reste convaincue que l’écologie, la défense de l’environnement - bien comprises- vont dans le sens du progrès et de nos intérêts, mais aussi que la recherche scientifique est indispensable pour nous délivrer des fausses peurs.. » - Françoise de PANAFIEU nous adresse en conclusion, un message d’espérance et souhaite que nos actions participent à la venue d’un monde meilleur pour les nouvelles générations et félicite une nouvelle fois FRANCE ECOLOGIE pour son engagement.

Isabelle JACONO, Présidente de France Ecologie, remercie chaleureusement Françoise de PANAFIEU en souligne  l’importance de la charte de l’environnement et de son vote par les parlementaires mais exprime également ses regrets de ne voir que  5 %  des parlementaires s’intéressant à l’environnement.
FRANCE ECOLOGIE a pour ambition de représenter une courroie de transmission entre les décideurs politiques et les associations qui font un travail immense sur le terrain, mais qui se sentent souvent seules et peu  écoutées.

Dominique JULIEN LA BRUYERE confirme que le "créneau" de FRANCE ECOLOGIE est bien celui de la pratique d’une écologie politique réaliste et rationnelle.
« Nous avons conscience que tout ne sera pas possible entre des demandes quelquefois excessives et un exécutif tiraillé entre les urgences qui s’imposent régulièrement à lui et les actions à plus long terme. C’est pourquoi FRANCE ECOLOGIE a un rôle à jouer comme relais entre ces deux mondes, la politique et l’écologie. ».........
www.france-ecologie.org

 

Publié par FRANCE ECOLOGIE - dans france-ecologie
commenter cet article
9 septembre 2005 5 09 /09 /septembre /2005 14:26

le Samedi 17 septembre 2005
de 9h30  à 13h
 
Mairie du 17ème arrondissement
16 rue des Batignolles - 75017  PARIS
( métro: Rome)
 
 En présence de
 
Madame Françoise de PANAFIEU
Députée-maire du 17° arrondissement de Paris
 
nous recevrons
 
Madame Nelly OLIN
Ministre de L'Ecologie et du Développement Durable
 
 
9h30 : Accueil  des participants
 
de 10h à 12h : Dans cette courte matinée, nous partagerons nos réflexions sur les priorités actuelles  dont le thème  Santé - Environnement avec le Professeur D. BELPOMME , Président de l'ARTAC ( Association  pour la Recherche Thérapeutique Anti - Cancéreuse )
auteur de l'appel de Paris
de 12h à 13h : Organisation de FRANCE ECOLOGIE , actions, projets
                      Isabelle JACONO, Présidente de FE
                      
Pour le bon déroulement de cette matinée, veuillez nous confirmer votre présence ainsi que vos remarques et suggestions à
 
Publié par FRANCE ECOLOGIE - dans france-ecologie
commenter cet article
8 juin 2005 3 08 /06 /juin /2005 13:08

                                             

 

 

 

 

 

  "Ecologie et emplois"

Avec la nomination du gouvernement de Dominique de Villepin, France Ecologie souhaite ardemment que cette "nouvelle impulsion" -tant attendue- oriente notre pays vers la réussite et la réconciliation
nationale. Il est essentiel aujourd'hui que notre pays fédère ses énergies, se mobilise  pour des idées neuves.
France Ecologie travaillera dans ce sens.
Beaucoup de nos responsables politiques pensant que la préoccupation première de nos concitoyens, agressés par le problème du chômage, n'est pas aujourd'hui l'écologie, s'en détournent trop vite. Ils ont tort.
En effet, si les enjeux de l'écologie sont avant tout fondamentaux pour notre survie, ils sont aussi créateurs d'emplois à travers des industries, des activités, des technologies nouvelles.
Nous espérons donc une impulsion du gouvernement dans ce domaine, comme cela a été le cas avec la Charte de l' Environnement.
Cet exécutif doit prendre en compte les attentes d'un grand nombre de nos concitoyens engagés sur tout le territoire national dans ces combats qui bien souvent ne trouvent pas d'écho parmi les décideurs qui les ignorent ou les évitent.
France Ecologie rassemblera à partir de ces orientations, celles et ceux qui refusent toute idéologie dogmatique dans ce domaine afin de développer une nouvelle dynamique de l'écologie politique

Publié par FRANCE ECOLOGIE - dans france-ecologie
commenter cet article
28 février 2005 1 28 /02 /février /2005 16:57

.

Publié par FRANCE ECOLOGIE - dans france-ecologie
commenter cet article
27 février 2005 7 27 /02 /février /2005 23:00


figaro.jpg   
LA CHARTE DE L’ ENVIRONNEMENT 
     UN ACTE HISTORIQUE


Le congrès qui sera réuni le 28 février à Versailles devra se prononcer sur le projet de loi constitutionnelle relatif à la Charte de l’Environnement. 
Si nous pouvons comprendre, dans notre démocratie, que certains parlementaires veuillent s’opposer au gouvernement actuel, nous ne pouvons comprendre que des calculs de court terme, des mesquineries politiciennes puissent défigurer l’enjeu de cette Charte qui dépasse largement les clivages politiques.
Par ce texte, la France, comme elle l’a fait avec les droits de l’homme, ouvre la voie de la reconnaissance du développement durable, de la sauvegarde de l’environnement et du principe de précaution comme valeurs fondamentales et universelles sans lesquelles il n’y aura pas de progrès humain et social.
Après les déclarations du Président de la République, initiateur de la Charte, l’adoption du texte, déjà débattu par les deux chambres, devrait donc constituer un point d’orgue final à ce qui représente une avancée majeure de notre civilisation.
Comment nos élus pourront-ils expliquer à leurs électeurs qu’ils n’ont pu apporter leur soutien à une Charte de l’Environnement qui reconnaît le droit pour chaque être humain à un environnement équilibré et respectueux de la santé, accompagné du devoir de la préservation et de l’amélioration de l’environnement ainsi que du devoir de réparation qui va au-delà du principe pollueur-payeur en instituant une obligation de réparation ?
Comment nos élus pourront-ils expliquer à leurs électeurs qu’ils n’ont pu apporter leur soutien à une Charte de l’Environnement qui représente une vision très pertinente sur les enjeux écologiques actuels et futurs, comme l’importance du réchauffement climatique intervenu au cours du dernier siècle, les menaces pesant sur la biodiversité ou la gestion des espaces naturels ?
Comment nos élus pourront-ils expliquer à leurs électeurs qu’ils n’ont pu apporter leur soutien à une Charte de l’Environnement qui serait, par ailleurs, d’une grande importance en termes d’influence de la France en matière de politique internationale de l’Environnement et pourrait conduire, à terme à la création d’une véritable gouvernance écologique mondiale ?
Le principe de précaution qui effraie tant nos parlementaires ne devrait pas être un frein à l’adoption de ce texte, il ne fait qu’expliciter ce qui existe déjà dans notre droit. Pourquoi s’inquiéter d’une possibilité donnée à chaque citoyen d’agir en homme libre et responsable ?
Pour toutes ces raisons d’espérance, nos concitoyens et les générations à venir seraient en mesure d’attendre l’unanimité de la part de ce congrès.
C’est pourquoi, nous ne pouvons qu’insister auprès de tous les groupes politiques de l’Assemblée et du Sénat pour qu’ils donnent l’image d’un pays réconcilié avec son écologie et capable d’entraîner dans son sillage d’audacieuses politiques d’environnement.   

Isabelle JACONO Présidente
Dominique JULIEN LA BRUYERE Président Délégué

 

Publié par FRANCE ECOLOGIE - dans france-ecologie
commenter cet article
7 octobre 2004 4 07 /10 /octobre /2004 12:39

OCLAESP

LIEN INTERNET

Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement
et à la santé publique (OCLAESP)
Quartier du Fort
F-94110 ARCUEIL

Tel: +33 (1) 56 28 71 70
Fax: +33 (1) 56 28 71 79
Email: oclaesp@gendarmerie.org

L'Office Central de Lutte contre les Atteintes à l'Environnement et à la Santé Publique (OCLAESP) est rattachée à la sous-direction de la police judiciaire de la direction générale de la gendarmerie nationale. Cette structure a pour domaine de compétence la lutte contre les infractions liées à l'environnement et à la santé publique, à l'exception des matières relevant spécifiquement de l'office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants et de celui chargé de la répression du trafic des armes, munitions, des produits explosifs et des matières nucléaires.

Cinq grandes missions lui ont été attribuées :

animer et coordonner, à l'échelon national et au plan opérationnel, les investigations de police judiciaire relatives aux infractions entrant dans son domaine de compétence ;
observer et étudier les comportements les plus caractéristiques des auteurs et complices ;
centraliser les informations relatives à cette forme de délinquance en favorisant leur meilleure circulation ;
assister les unités de la gendarmerie nationale et les services de la police nationale, ainsi que ceux de tous les autres ministères intéressés ;
participer dans son domaine de compétence à des actions de formation et d'information.

Cet office central interviendra :

à la demande des autorités judiciaires lorsque la désignation de l'office apparaît nécessaire ;

à la demande des unités de gendarmerie, des services de la police et des directions des autres ministères concernés ;

d'initiative, chaque fois que les circonstances l'exigent.

 

Point de contact entre l'ensemble des ministères et des services concernés, l'office facilitera l'animation et la coordination des différents acteurs chargés de lutter contre ces deux types contentieux. Grâce à une habilitation judiciaire sur l'ensemble du territoire, l'action de ses enquêteurs sera facilitée. Enfin, au plan des relations internationales, l'office sera en relation avec les services d'Interpol ou d'Europol, ainsi qu'avec les correspondants des services de police européens chargés des affaires judiciaires entrant dans ses domaines de compétence.

Installé à Arcueil (94), cet office central a commencé à accueillir les premiers représentants de la gendarmerie avec l'affectation de seize militaires, officiers et sous-officiers.

En outre, des représentants des autres ministères devraient se joindre aux personnels de la gendarmerie. Il est en effet prévu que l'adjoint au chef de l'office soit un représentant de la police nationale et que des agents des autres services de l'Etat chargés de lutter contre les infractions graves à l'environnement et à la santé publique concourent au fonctionnement de cette structure centrale.
Ainsi, grâce à une meilleure synergie de l'ensemble des départements ministériels concernés, l'efficacité des services de l'Etat s'en trouvera notablement renforcée.

Publié par FRANCE ECOLOGIE - dans france-ecologie
commenter cet article
7 septembre 2004 2 07 /09 /septembre /2004 00:34

 

 

Lancement de France ECOLOGIE

 

Pour le lancement de sa création, France Ecologie, a réuni hier au Cercle de la  Mer, autour d'une conférence de presse suivie d’une assemblée,  des journalistes de l'environnement, des représentants d'associations, des acteurs économiques, des élus locaux  et des écologistes de tous bords politiques. Convaincue que les réponses à apporter aux grands défis environnementaux du XXI° siècle ne pourront être trouvées que si les conditions d’un dialogue entre les acteurs sont réunies, France Ecologie - groupe de réflexion et de propositions – veut promouvoir cette écologie politique de dialogue, avec la mobilisation , non seulement des spécialistes ou des experts, mais aussi des décideurs politiques, des acteurs économiques et des opinions publiques représentées par les associations. Au cours d'un échange de vues vif et fructueux, les grands dossiers ont été évoqués: changement climatique, effet de serre, « loi littoral », réforme des Parcs Nationaux,  OGM, agriculture bio ... Lors de sa présence, invité  à la  réunion, le Ministre de l'Ecologie Serge Lepeltier.  s’est félicité de cette initiative qu'il estime essentielle à la politique de concertation qu'il a lui-même engagée avec le monde associatif et tous les acteurs de l’environnement. Rendez-vous a été pris avec le MEDD sur les échéances proches . 

 

 

 

 

 

Publié par FRANCE ECOLOGIE - dans france-ecologie
commenter cet article
6 septembre 2004 1 06 /09 /septembre /2004 22:30

 

Isabelle JACONO / Présidente Fondatrice

Membre du Cons du Dev.Dur

Admn. de Valeur Ecologie

Membre du Comex de l'UDI

 

Dominique JULIEN LABRUYERE / Vice - Président

Fondateur du Parc Naturel de Chevreuse (1e parc naturel en IDF )

Ancien Conseiller régional d’Ile de France

 

Laurianne D’ESTE / Vice - Présidente

Délégué PACA

Vice présidente de la SPA

Professeur des Universités

Auteur de « La planète hypothéquée » et " la fin annoncée d'homo sapiens sapiens"

 

Brigitte MIET / Vice - Présidente

Déléguée Poitou -Charentes

Professeur de Sciences Economiques et Sociales

et de Sciences Politiques

 

Alain CAIGNOL / Vice - Président

Délégué Bourgogne

Président du Comité régional de l’environnement de Bourgogne

Ancien vice - président du Conseil régional de Bourgogne ( Verts)

Universitaire

 

Pierre CABARE / Vice - président

Délégué Midi-Pyrénées

Président de Environnement Santé Vérité

Chef d'entreprise

 

France Ecologie est représentée sur le territoire, par des délégués régionaux et départementaux .

 

 

Publié par FRANCE ECOLOGIE - dans france-ecologie
6 septembre 2004 1 06 /09 /septembre /2004 22:00

Une urgence écologique toujours là

Les conséquences humaines, environnementales et économiques des catastrophes liées aux dégradations du climat et de notre environnement sont de plus en plus graves et financièrement coûteuses.
En 1970, le club de Rome nous avait déjà mis en garde contre nos excès.
Le Président Jacques Chirac alerte l’opinion publique lors du sommet de Johannesburg le 2 septembre 2002, en déclarant: « LA MAISON BRULE ET NOUS REGARDONS AILLEURS »
Dans la foulée, l’insertion dans la constitution d’une charte de l’Environnement montre une évolution positive.
EN 2007, le Président de la république Nicolas Sarkozy met en place le "Grenelle de l'environnement " conviant ces milliers d’associations se battant localement, les entreprises, les élus afin d' accélérer cette prise de conscience.
Cependant, beaucoup de chemin reste à  parcourir.

Une Ecologie Politique pour tous 

La prise de conscience de l'existence et de la gravité de la crise écologique conduit au dépassement des antagonismes par la découverte d'une solidarité de destin entre tous les membres du corps social
Aujourd’hui s’il l’on peut reconsidérer notre jugement envers un progrès fatalement destructeur pour l'environnement, il est aussi nécessaire d’abandonner l’idée que répondre aux préoccupations environnementales est économiquement nuisible ou que les instruments de politiques environnementales ont un impact néfaste sur la compétitivité des entreprises.
Dans une économie en pleine mutation, nous avons, à l'aune des industries « vertes », une opportunité extraordinaire de pouvoir prendre en compte nos  besoins environnementaux et répondre à une urgence écologique, pour générer de l'activité économique et de l'emploi : un niveau élevé de protection environnementale stimulera le progrès technologique et l’investissement, accroîtra l’efficience de la production et susciter l’apparition de nouvelles branches d’activités et de nouveaux créneaux.
C’est une nouvelle révolution industrielle qui prend sa place: celle du développement de l’éco-technologie, de l’économie du recyclage, de l'éco-conception, de la captation des énergies renouvelables... 
Mais la réussite de ces ambitions d’avenir est directement liée aux incitations publiques et relève ainsi de volontarisme politique.
C’est dans cette perspective que l’écologie politique doit jouer son rôle dans l’intérêt de tous.

 

Le projet de FRANCE  ECOLOGIE

Si le développement durable et la défense de l’environnement doivent se concevoir dans une notion de globalité planétaire, la France tenant un rôle majeur dans cette prise de conscience internationale, il ne faut pas oublier pour autant l’action sur le territoire national. Notre pays doit avoir une politique exemplaire afin de pouvoir agir au niveau international.
Si nous « pensons bien globalement », nous devons aussi « agir localement »
C’est dans cet objectif, d’une écologie politique réaliste et pragmatique, dépassant les clivages politiques ou les utopies, que FRANCE ECOLOGIE  œuvre, pour une action locale efficace. 
A l’origine de cette initiative, des hommes et des femmes, investis depuis longtemps dans la pratique au quotidien de l’écologie politique, sont convaincus que les réponses à apporter aux grands défis environnementaux du XXI° siècle, ne pourront être trouvées que si les conditions d’un dialogue entre les acteurs sont réunies
C’est dans ce concept de développement durable qui vise un juste équilibre entre les besoins exprimés par les divers groupes de la population, que FRANCE ECOLOGIE agit comme interface entre les différents groupes d’intérêts en  facilitant et harmonisant les relations entre les décideurs politiques, les acteurs économiques et les opinions publiques, souvent représentées à travers les associations.
Dans cette configuration de « plaque tournante »,  FRANCE ECOLOGIE doit être le pôle de convergence entre les écologistes, les experts de l’environnement, les groupes de recherche, les entreprises, les élus, les représentants de terrain et tous les autres acteurs dans ce domaine, en favorisant les échanges d'informations, d'expériences et d'idées au travers de débats permanents et  dynamisant les rencontres et les dialogues afin de proposer des solutions concrètes, aux enjeux actuels, au plan local comme au plan national, en concertation avec les "décideurs" : entreprises, collectivités, élus, parlementaires, ministères …
Ainsi, autour du projet de FRANCE ECOLOGIE, des hommes et des femmes, nombreux , convaincus de la nécessité de relever le défi  se sont rassemblés.

 ------------------------  

 

Publié par FRANCE ECOLOGIE - dans france-ecologie
commenter cet article